Nos vins
Les fiches techniques
Maturité de nos vins
A.O.C. teroir, climat et encépagement du Domaine de la Mordorée
  Nos terroirs
  Lirac
Tavel
Châteauneuf-du-Pape
Côtes-du-Rhône
  Historique
  Lirac
Tavel
Châteauneuf-du-Pape
Importateurs
Historique de Lirac

Au XVIIe siècle Lirac comptait 477 habitants. A l’époque la vigne était connue et appréciée par les rois de France. Ainsi Henri IV l’appréciait puis plus tard Louis XIV. Comme à chaque fois que « le vin est en bonne réputation » les consuls [1] interdisent et contrôlent l'importation de vin ou de raisins étrangers au terroir de Lirac ; de même ils fixent la date des vendanges. En 1731 un syndicat de villages [2] fut constitué pour la défense des vins de « la côte du Rhône » et en 1737 un édit royal les autorisa à marquer au fer rouge les tonneaux de CDR (ou Côte du Rhône). Au XVII et XVIII siècle les vins de cette région et en particulier Lirac et Tavel sont exportés partout en France et Europe où ils sont recherchés pour leur saveur « exquize ».

Puis à la fin du XIX siècle le phylloxéra ravage toutes les vignes et les vignerons de Lirac doivent attendre la découverte du greffage sur pied américain pour relancer la culture de la vigne ; enfin le 14 octobre 1947 est publié le décret de l’AOC Lirac qui consacre les efforts des villages de Lirac, Saint Laurent des Arbres, Saint Géniès de Comolas et Roquemaure pour la reconnaissance de leur vin.

Le vin de Lirac semble aujourd’hui sorti de son sommeil grâce aux efforts continus de certains vignerons pour faire des vins dignes de cette appellation et parce que les autres découvrent l’extraordinaire potentiel de ces terroirs.

 

[1] sous l’ancien régime les consuls dirigeaient - sous l’autorité du seigneur - le village
[2] Tavel, Roquemaure, Montfaucon, Saint Laurent des Arbres, St Génies de Comolas, Lirac puis par la suite Orsan, Chusclan, Codolet, Saint Victor la Coste en feront partie.

 
 
Haut de page