La qualité et l'environnement au
Domaine de la Mordorée
Qualité et environnement
Les objectifs du Domaine et les moyens mis en oeuvre
 
A. La conduite du vignoble
B. La vinification
La qualité et l'environnement au Domaine de la Mordorée
 
  < B. La vinification
La qualité et l'environnement au Domaine de la Mordorée

Il nous apparaît impossible de dissocier ces deux aspects, qualité et environnement qui sont les clefs de voûte de notre entreprise. En effet, la totalité de nos efforts est basée sur une théorie simple qui est que sans respect de l’environnement, il n’y a pas de vraie qualité.

Or la qualité n’est pas que gustative ! Elle intègre également des notions de santé à court et à long terme. Un vin de qualité doit être à la fois bon sur le plan gustatif, bon pour notre santé par ses effets immédiats et résulter d’un processus de réalisation n’ayant pas engendré de pollution. Sur ce dernier point, nous avons toujours été des précurseurs et nous nous engageons sur une totale transparence. Chacun peut venir vérifier comment nous produisons nos vins. Car aujourd’hui nous voulons tous savoir comment a été élaboré le produit que nous consommons.

Au Domaine de la Mordorée vous êtes certains que nos vins sont parfaitement sains. En outre, une de nos plus grandes fiertés est d’avoir recréé des écosystèmes durables dans nos vignobles qui ont remarquablement résisté à des événements extraordinaires comme ceux de Septembre 2002 (inondations suite à des précipitations de 600 mm en deux jours) ou la canicule de l’été 2003.

Si nous avons réussi à faire de très bons vins en 2002 et en 2003 c’est parce que ce travail de recherche des équilibres naturels des différents terroirs permet aux vignes d’avoir des défenses naturelles contre les agressions d’insectes, de champignons, de bactéries ou d’excès climatiques. Nous ne nous attendions pas à voir nos vignobles réagir aussi bien. Cela nous encourage à poursuivre dans cette voie.

Un des éléments fondamentaux de ce retour à l’équilibre des écosystèmes est le taux de mycorhization des racines. En effet, les endomycorhizes sont de minuscules champignons qui vivent en symbiose avec la vigne et colonisent ses racines. Les avantages d’une bonne mycorhization sont énormes si son taux est suffisant :

• la vigne extrait par elle-même les différents éléments minéraux du sol sans apport extérieur et donc sans fertilisants.

• la résistance à la sécheresse est décuplée car les racines colonisent les microstructures du sol.

• la plante a une meilleure régulation hormonale qui permet une maturation optimale des raisins.

• les défenses immunitaires de la plante sont renforcées, ce qui entraîne une résistance accrue aux principaux parasites sans intervention extérieure.

• le sol est décompacté et mieux aéré en profondeur ce qui permet une meilleure implantation des racines.

• la vie microbienne du sol est stimulée.

En conclusion, les endomycorhizes permettent d’initier un cercle vertueux dans les sols dont la plante va bénéficier à court et à long terme. Cet aspect est un des exemples majeurs démontrant que la notion d’agriculture durable (dont le sens, ces derniers temps, est parfois bien galvaudé) est basée sur des réalités très éloignées de l’agriculture industrielle. À long terme, notre patrimoine « terroir » est conservé et à court terme, nos vins sont plus complets et plus complexes et gagnent en vieillissement. Or les mycorhizes ne peuvent vivre que dans un sol sain sans pesticides et sans fertilisants : elles sont très sensibles aux agressions extérieures.
Voici un exemple démontrant que qualité et environnement sont indissociables.

Un nid d'oiseau et une belle toile d'araignée dans un enherbement ancien, bien établi et varié de façon à favoriser l'indispensable biodiversité.