La conduite du vignoble
Qualité et environnement
• Les objectifs du Domaine et les moyens mis en oeuvre
 
A. La conduite du vignoble
B. La vinification
La qualité et l'environnement au Domaine de la Mordorée
 
  < 3. Les travaux en vert
4. Soins apportés à la vigne

Après avoir essayé la culture dite biologique puis la biodynamie pendant 8 ans, nous avons adopté une autre approche de travail qui préserve réellement l’environnement : il s’agit du concept d’agriculture durable.

En effet, l’utilisation régulière du cuivre pour la protection du vignoble nous posait un problème insoluble. Car, il est désormais prouvé et incontestable que le cuivre est extrêmement nocif pour l’environnement. C’est un métal lourd que rien ne peut dégrader. Il s’accumule dans le sol à chaque traitement et finit par rendre ce sol totalement stérile.
Ensuite il descend par infiltration dans les nappes phréatiques et les pollue. Ainsi certaines régions en Allemagne l’ont totalement interdit car tous les puits sont pollués. La Suisse, quant à elle, en limite si sévèrement les quantités autorisées qu’il est impossible de l’utiliser tout au long de l’année !
Nous préférons, désormais, appliquer notre propre méthode bâtie sur notre expérience et notre volonté de respect de l’environnement en introduisant deux concepts récents qui permettent une réduction très importante des interventions :

• la lutte raisonnée nous permet de ne traiter la vigne qu’au moment opportun. Cela nécessite des observations minutieuses, souvent à la loupe (au sens propre du terme) et cela permet de réduire de moitié les interventions réalisées uniquement avec des produits dégradables très rapidement par le soleil et les micro-organismes du sol.

• la lutte intégrée est une démarche beaucoup plus complexe dont l’objectif est de permettre à l’écosystème de fonctionner sans intervention humaine. L’équilibre se fait alors naturellement entre les parasites et leurs prédateurs. La pose d’abris pour les insectes auxiliaires participe de cette approche.

Ainsi, lors des campagnes de traitement contre les vers de la grappe, un des parasites les plus destructeurs des récoltes, nous employons deux méthodes :

a) soit par apport de bactéries qui ne détruisent que ce parasite. Ces dernières sont naturelles et inoffensives pour l’environnement et l'homme.

b) soit par la confusion sexuelle, qui consiste à mettre en place des capsules qui diffusent l’odeur de la femelle du papillon Eudemis (dont les chenilles sont appelées vers de la grappe). Ces phéromones [S2] saturent alors l'atmosphère à proximité des ceps. Les mâles, qui s’attendent à y trouver moultes femelles, restent à proximité sans féconder les vrais papillons femelles. Ces dernières se désespèrent de ne pas rencontrer leurs mâles et meurent de chagrin. L’infestation des vers de la grappe est ainsi presque réduite à néant. L’inconvénient de cette méthode est évidemment son coût, 4 à 5 fois plus élevé qu’un traitement chimique.

 
Pose des capsules phéromones utilisées dans la lutte dite « confusion sexuelle ». Abris pour chrysope : insecte allié dans la lutte contres les papillons Eudémis.

Ce concept d’agriculture durable est le seul nous semble-t-il, qui soit aujourd’hui réellement respectueux de l’environnement tout en permettant de produire des vins de grande qualité.

Dans le même temps, nous travaillons beaucoup sur la qualité de nos sols et leur vie biologique. Notre raisonnement est simple : si le sol va bien, la vigne va bien et sera alors très peu sensible aux maladies et capable de se défendre par elle-même. À ce moment-là, nous n’interviendrons plus que lors d’attaques très graves.

Ce raisonnement, pour simple qu’il soit, implique tout de même d’accepter délibérément la perte, chaque année, d’une partie de la récolte. Ainsi, au Domaine de la Mordorée, nous préférons cette perte à l’utilisation de pesticides !

Pour illustrer notre propos, nous prenons l’exemple du mildiou. Le mildiou est un champignon qui attaque les cellules végétales : plus celles-ci sont chargées en azote, plus ses attaques sont fortes. Nous, nous ne mettons jamais d’azote dans les vignes. Nous avons donc très peu de mildiou et nous ne polluons pas les nappes phréatiques puisque l’azote se transforme en nitrate et pollue l’eau par infiltration. Ne pas mettre d’engrais azoté implique une baisse sensible de la production, ce que nous acceptons.

[S2] phéromones : hormones produites par les insectes et qui servent soit pour attirer les congénères comme ici, soit pour assurer la cohésion du groupe comme pour les abeilles domestiques ou sauvages.